la NOUVELLE science derrière la décompression myo fasciale aux ventouses

Table des matières

Une lombalgie chronique ou persistante peut être incroyablement frustrante. Qu’elle soit due à une blessure, à un surmenage ou simplement à la vie quotidienne, cette gêne peut avoir un impact significatif sur votre capacité à vous déplacer normalement. Bien qu’il existe différents traitements, une approche unique est de plus en plus reconnue pour son efficacité : la pose de ventouses myofasciales aussi appelé la décompression myo fasciale (DMF) ou décompression myo fasciale aux ventouses (DMFV). Mais qu’est-ce qui la distingue ? Plongeons dans la science qui sous-tend la décompression myo fasciale en tant qu’intervention neurosensorielle, et explorons comment elle peut soulager votre dos douloureux.

 

Comprendre la ventouse myofasciale

La ventouse myofasciale est une technique thérapeutique qui consiste à placer des ventouses sur la peau puis de demander au client de pratiquer des mouvements. Cette aspiration soulève délicatement la peau et le fascia, créant un effet mécanique et neurologique. Bien qu’elle soit traditionnellement considérée comme une thérapie manuelle, des études récentes suggèrent que ses avantages vont au-delà de la simple manipulation physique.

ventouse décompression myo fasciale formation bpjeps

Intervention neurosensorielle : La clé pour comprendre l’impact de la ventouse

Le terme “intervention neurosensorielle” peut sembler complexe, mais il est essentiel pour comprendre la nouvelle science du fonctionnement de la ventouse myofasciale. Essentiellement, cette approche se concentre sur la façon dont le système nerveux de notre corps répond à des stimuli externes, tels que la thérapie par ventouses, entraînant des réponses neurales, vasculaires et immunitaires. Explorons les avantages neurosensoriels de la ventouse myofasciale pour la lombalgie.

 

Modulation de la douleur :

La ventousothérapie des fascias stimule les nerfs sensoriels de la peau et des fascias, fournissant un retour d’information au cerveau. Cet apport sensoriel peut contribuer à moduler la perception de la douleur. Lorsque le cerveau reçoit ce nouvel apport, il peut lui donner la priorité sur les signaux de douleur, réduisant ainsi efficacement la perception de la douleur dans le bas du dos (1). Des études ont démontré que la thérapie par ventouses peut augmenter le volume sanguin et l’oxygénation des tissus au niveau de la zone affectée. Les hémorphines dérivées de l’hémoglobine engagent la signalisation des récepteurs opioïdes et induisent l’effet analgésique local (soulagement de la douleur) de la ventouse (1).

 

Amélioration de la proprioception :

La proprioception est le sens qu’a notre corps de se situer dans l’espace. Plus le cerveau est capable d’identifier l’emplacement d’une partie du corps dans le mouvement, plus le mouvement et la sensation sont agréables. La DMF  peut améliorer la proprioception en fournissant un nouvel apport sensoriel. Lorsque les ventouses soulèvent la peau, le fascia et les tissus musculaires, le cerveau prend conscience de la position et du mouvement de la zone concernée. Cette amélioration de la proprioception peut conduire à un meilleur contrôle, à une meilleure coordination et à une meilleure perception de la douleur.

 

Amélioration de la mobilité :

Les tissus mous restreints (peau, fascia, nerfs, tendons, ligaments, capsule) limitent la mobilité du bas du dos. La thérapie par les ventouses améliore non seulement la dynamique des tissus conjonctifs, mais favorise également une plus grande souplesse et un meilleur mouvement. En stimulant les mécanorécepteurs et les terminaisons nerveuses proprioceptives, les ventouses peuvent encourager le cerveau à permettre une plus grande amplitude de mouvement et un meilleur contrôle moteur.

 

Réduction de la tension des tissus mous :

La capacité de la thérapie par ventouses à créer de l’espace dans les fascias peut être particulièrement bénéfique pour les personnes souffrant de tensions musculaires. Lorsque les tissus mous sont comprimés et restreints, cela peut entraîner des douleurs et une mobilité limitée. Les ventouses myofasciales aident à soulager cette tension en encourageant les tissus mous (fascias, muscles) à se détendre et à revenir à leur état naturel.

décompression myo fasciale trapèze ventouse

Soutien scientifique à la pose de ventouses myofasciales

Des recherches récentes fournissent des preuves substantielles de l’efficacité de la ventouse myofasciale en tant qu’intervention neurosensorielle.

 

Perception de la douleur :

Des études ont montré que la thérapie par ventouses peut réduire l’intensité de la douleur en modulant la perception de la douleur par l’apport sensoriel ainsi que par l’optimisation de la signalisation hémato-immune. (2)(6)(8).

 

Amélioration de la proprioception :

Les chercheurs ont démontré que le traitement par ventouses peut améliorer la proprioception, ce qui permet de mieux percevoir la position des articulations et d’améliorer le contrôle moteur (4-5).

 

Amélioration de la mobilité :

Les données suggèrent que la décompression myo fasciale permet d’augmenter l’amplitude de mouvement du bas du dos en traitant à la fois la tension musculaire et la rétroaction sensorielle (4-5).

 

Réflexions finales sur la DMF

La ventouse myofasciale n’est pas seulement une thérapie manuelle pour le bas du dos ; c’est une intervention neurosensorielle qui peut soulager la douleur et améliorer la mobilité de l’ensemble du corps. En comprenant comment la ventouse affecte notre système nerveux, nous pouvons apprécier son véritable potentiel. Si vous souffrez de douleurs lombaires et d’une perte de mobilité, envisagez d’explorer la ventouse myofasciale comme une solution alternative et efficace, soutenue par des preuves scientifiques.

 

Références bibliographiques en décompression myo fasciale :

  1. Wang, Liaoyao & Cai, Ziling & Li, Xuanlin & Zhu, Aisong. (2023). Efficacy of cupping therapy on pain outcomes: an evidence-mapping study. Frontiers in Neurology.
  2. Chen, B, Guo, Y, Chen, ZL, and Shang, XK. Cupping: the common wealth of world traditional medicine. World J Acupunct Moxibust. (2016) 26:1–13
  3. Rozenfeld, E, and Kalichman, L. New is the well-forgotten old: the use of dry cupping in musculoskeletal medicine. J Bodyw Mov Ther. (2016) 20:173–8
  4. Emerich, M, Braeunig, M, Clement, HW, Lüdtke, R, and Huber, R. Mode of action of cupping–local metabolism and pain thresholds in neck pain patients and healthy subjects. Complement Ther Med. (2014) 22:148–58.
  5. Wood, S, Fryer, G, Tan, L, and Cleary, C. Dry cupping for musculoskeletal pain and range of motion: a systematic review and meta-analysis. J Bodyw Mov Ther. (2020) 24:503–18.
  6. Cramer, H, Klose, P, Teut, M, Rotter, G, Ortiz, M, Anheyer, D, et al. Cupping for patients with chronic pain: a systematic review and meta-analysis. J Pain. (2020) 21:943–56.
  7. Song C, Wang Q, Song N. Hemorphin-based analgesia: a mechanism of cupping technique? J Pain Res. (2023) 16:1751–4
  8. Moura CC, Chaves É, Cardoso A, Nogueira DA, Corrêa HP, Chianca T. Cupping therapy and chronic back pain: systematic review and meta-analysis. Rev Lat Am Enfermagem. (2018) 26:e3094
  9. Guo Y, Chen B, Wang DQ, Li MY, Lim CH, Guo Y, et al. Cupping regulates local immunomodulation to activate neural-endocrine-immune worknet. Complement Ther Clin Pract. (2017) 28:1–3
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
Imprimer

Cette publication vous a plu et les ventouses vous attirent ?

Contactez-nous et venez apprendre dans la seule École au monde qui propose 9 référentiels de pratique de la Ventousothérapie :

  1. Musculaire
  2. Ostéo-articulaire
  3. Energétique chinoise
  4. Esthétique
  5. Lymphatique
  6. Organique
  7. Nerveux
  8. Trigger points
  9. Fascias thérapie

Que ce soit dans le cadre de votre activité professionnelle (santé, sport, bien-être, esthétique, …) ou personnelle et familiale, nous avons certainement la formation qui vous correspond.